biographie

Ma photo

J'ai d'abord exercé comme enseignant spécialisé auprès de jeunes sourds. J'ai ensuite exercé différentes missions d'encadrement dans des établissements et services du secteur médico-social. Parallèlement, j'ai été formateur dans différents organismes. J'ai publié de nombreux articles dans des revues professionnelles, et un ouvrage aux éditions l'Harmattan en 2004.
Je suis en retraite depuis l'été 2016, et ressource disponible (gracieuse).
Pour lire ma bio complète, aller à la page "autres textes"

vendredi 21 avril 2017

Présentation : l'inclusion est un sport de combat

L'inclusion est un sport de combat. Philosophie et pratiques pour une école incluante



Présentation diaporama de la conférence donnée le 6 avril 2017 au colloque : "L'inclusion des enfants en situation de handicap en milieu ordinaire, vers une société inclusive".

Institut Régional de Formation Sanitaire et Sociale Centre-Val de Loire, Croix Rouge Française, Chambray-les-Tours (37)

accéder au diaporama

jeudi 13 avril 2017

Publication : Cessons de les appeler 'handicaps associés'

Cessons de les appeler "handicaps associés"

une nouvelle publication de Jean-Yves Le Capitaine
Revue EMPAN, n° 105, p.114-119

Résumé

Les dispositifs d'éducation et de scolarisation pour "jeunes avec handicaps associés" (ici de jeunes sourds) ont l'avantage de proposer des réponses inexistantes dans le milieu ordinaire. Mais ce faisant, ils assignent dans le même temps ces jeunes à une catégorisation excluante et à des représentations d'incapacité éloignées de la norme. Cela reste un défi pour les professionnels, les parents et les jeunes eux-mêmes de s'extraire de cette assignation


Mots clés :
handicaps associés, sourds, dispositif spécifique, assignation, participation sociale

texte accessible sur la plate-forme CAIRN

lundi 3 avril 2017

effet pervers du petit groupe

Effet pervers du petit groupe

En ces temps-là, au début des années 1990, l’intégration scolaire des élèves handicapés était loin d’être une évidence. Tout au plus y avait-il des classes spécialisées, les CLIS de l’Education nationale, et quelques rares dispositifs de classes externalisées des établissements spécialisés. Mais il s’agissait de classes seulement intégrées dans l’espace scolaire, les élèves étant quant à eux dans leurs dispositifs spécialisés. Car rare et peu évidente, révolutionnaire même, était la présence d’élèves sourds, pratiquant la langue des signes qui plus est, dans les activités scolaires des classes de l’école.