biographie

Ma photo

J'ai d'abord exercé comme enseignant spécialisé auprès de jeunes sourds. J'ai ensuite exercé différentes missions d'encadrement dans des établissements et services du secteur médico-social. Parallèlement, j'ai été formateur dans différents organismes. J'ai publié de nombreux articles dans des revues professionnelles, et un ouvrage aux éditions l'Harmattan en 2004.
Je suis en retraite depuis l'été 2016, et ressource disponible (gracieuse) : conférences, formations dans les domaines de recherche suivants : (école inclusive, approches conceptuelles du handicap, surdité, etc...)
Je suis actuellement administrateur d'une association régionale de formation en travail social

mercredi 6 décembre 2017

la prédiction d'incapacité

La prédiction d'incapacité

Il était une fois cinq élèves sourds en classe de 3ième collège. Certains d’entre eux étaient de bons élèves, d’autres, moins bons, avaient quelques difficultés, mais dans les normes d’une classe de 3ième. Tous avaient quand même des difficultés plus ou moins importantes (plutôt plus importantes) en français : compréhension et production écrite. Mais le collège (conseils de classe, livrets d’évaluation) avait évalué qu’ils avaient leur place dans cette classe de 3ième. Ils étaient accompagnés sur l’ensemble des cours majoritairement par des enseignants spécialisés maîtrisant la langue des signes, et pour quelques cours par des interfaces ou des interprètes en langue des signes.

vendredi 1 décembre 2017

faut-il former les enseignants au handicap ?

Faut-il former les enseignants au handicap ?

Dans les problématiques de l’école inclusive, revient de manière permanente la question de la formation des enseignants « ordinaires », non spécialisés, de leur formation pour pouvoir accueillir convenablement les élèves en situation de handicap. Tous les projets, les plans d’action, les systèmes de collaboration entre le secteur médical ou médico-social avec l’Education nationale mettent en avant cette nécessité de formation. Mais la question est peut-être une fausse question. Ou plutôt, ce qui est envisagé comme formation, ce sont bien souvent des formations sur les déficiences et leurs conséquences, et non sur la manière dont peuvent agir des enseignants avec des élèves hétérogènes et divers.

mardi 28 novembre 2017

lecture : l'aide humaine à l'école

L'aide humaine à l'école. Le livre des AESH
Ouvrage collectif coordonné par C. Gallet et J. Puig (INS.HEA, 2017)


Extrait de la présentation : « Cet ouvrage s’adresse d’abord aux EASH (Accompagnants des élèves en situation de handicap), c’est-à-dire aux personnels intervenant auprès d’élèves en situation de handicap scolarisés dans des classes dites ordinaires relevant de l’enseignement scolaire (écoles, collèges, lycées). Il souhaite leur proposer un ensemble d’informations, de connaissances et de sujets de réflexion pour leur permettre de mieux comprendre le contexte de leur intervention et d’adapter leur comportement et leurs discours au caractéristiques de la situation de chaque élève. »

vendredi 24 novembre 2017

synopsis pour harcèlement

Synopsis pour harcèlement

Dans les témoignages que l’on peut lire ou voir dans la presse et dans l’édition sur des faits de harcèlement au collège, on peut facilement identifier une espèce de trame commune dont le synopsis ressemblerait à ceci (synopsis reconstitué d’après plusieurs témoignages de la presse), qui vaut aussi pour le harcèlement en milieu professionnel.

Une jeune fille, appelons-la Julie, arrive dans son nouveau collège en 4ième, ses parents ayant déménagé pendant l’été. Dès le premier matin, à son arrivée, un petit groupe de garçons et filles l’apostrophe. Pour quelles raisons ? 

mercredi 22 novembre 2017

quand manque l'enseignant spécialisé

Quand manque l'enseignant spécialisé...

On pourrait se dire que lorsque, dans une classe spécialisée, manque l’enseignant spécialisé, c’est une catastrophe. Et cela l’est sûrement dans nombre de circonstances. Mais peut-être pas toujours pour les raisons que l’on pense, ainsi que le met en évidence l’exemple qui suit, où l’absence d’enseignants spécialisés a été d’une certaine manière « compensée » par les pratiques des autres enseignants de l’école.

vendredi 17 novembre 2017

politique européenne en faveur des personnes handicapées

Un rapport sur la politique européenne en faveur des personnes handicapées

Le Parlement européen, sous la plume de Marie LECERF, a publié en juin 2017 une analyse intitulée : « Politique européenne en faveur des personnes handicapées. De la définition du handicap à la mise en œuvre d’une stratégie ».

Ce texte fournit un excellent résumé de la problématique de la définition du handicap, et en particulier de l’histoire des évolutions conceptuelles concernant cette notion : débat entre modèle médical et modèle social, publication de la CIH (Classification internationale des handicaps : déficiences, incapacités et handicaps), puis de la CIF (Classification internationale du Fonctionnement, du handicap et de la santé) par l’Organisation Mondiale de la Santé. 

vendredi 10 novembre 2017

s'il n'a pas le niveau en français...

S'il n'a pas le niveau en français...

« S’il n’a pas le niveau en français, ça m’étonnerait qu’il puisse aller en inclusion en cours de maths ou de sciences ! » Voilà un propos tenu (2016) par un enseignant spécialisé en surdité à propos d’un jeune garçon sourd entrant en collège et pour lequel s’était posée la question de savoir quelles modalités de parcours de scolarisation allait lui être proposé à son entrée en 6ième.

Allait-on tenter le pari d’une scolarisation en classe de 6ième, avec un accompagnement quasi permanent (en dehors des cours de français, discipline dans laquelle il se trouvait effectivement en difficulté) d’accessibilité en langue des signes, réalisé par des enseignants spécialisés et des interfaces/interprètes en langue des signes dans la cadre d’une unité d’enseignement externalisée ?

lundi 6 novembre 2017

le garçon qui bave au collège

Le garçon qui bave au collège

Il était question d’accueillir, pour la prochaine rentrée scolaire, dans un dispositif d’unité d’enseignement externalisé dans un collège, Christian, un jeune garçon, qui outre une déficience auditive importante présentait ce que l’on nomme des handicaps associés, et qui en l’occurrence présentait une problématique de déficience physique : entre autres capacités ou incapacités, il ne pouvait contrôler sa déglutition ; par conséquent, il bavait, et il lui fallait une assistance pour le nourrir sur les temps de repas.

jeudi 2 novembre 2017

une situation à questionnement éthique

Une situation professionnelle à questionnement éthique

L’éthique fait un retour remarqué dans les pratiques sociales et professionnelles. Dans le secteur médico-social, depuis la loi de 2002, les références éthiques sont foison : la charte éthique, le management éthique, les « bonnes pratiques », etc. Ce référencement reste parfois abstrait, théorique, alors que le questionnement se fait au quotidien, concernant un nombre incalculable de décisions que prennent les professionnels, quelle que soit leur place, dans le fil de leur activité. Certaines de ces décisions sont plus cruciales, et peuvent faire l’objet d’une réflexion plus objectivée, comme dans l’exemple ci-dessous. La situation relatée est une situation réelle rencontrée par l’auteur. Elle a été rédigée comme base de discussion dans une intervention auprès des étudiants du Master 2 Situation de handicap et participation sociale (EHESP - Université de Rennes).

lundi 30 octobre 2017

l'ONU sur les droits des personnes handicapées en France

L'ONU sur les droits des personnes handicapées en France

La Rapporteuse spéciale des Nations Unies pour les droits des personnes handicapées fait ses observations préliminaires et engage la France à revoir et approfondir sa politique sur les droits des personnes handicapées.

Dans une conférence de presse le 13 octobre 2017, Madame Catalina Devandas-Aguilar, Rapporteuse Spéciale des Nations Unies pour les droits des personnes handicapées, a fait part de ses observations préliminaires sur la situation française, au cours de sa visite en France du 3 au 13 octobre. Le rapport final est prévu pour mars 2019. La rapporteuse engage clairement la France à revoir et approfondir sa politique nationale sur les droits des personnes handicapées.

mercredi 25 octobre 2017

peau sourde, masques entendants

Peau sourde, masques entendants

Frantz Fanon, un psychiatre français qui a exercé dans l’Algérie d’avant l’indépendance, dans l’Algérie colonisée, a réfléchi sur les rapports entre l’homme de couleur, colonisé (« nègre », antillais, arabe) et les maladies psychiatriques. Il a aussi réfléchi sur les rapports, extériorisés ou intériorisés, entre « l’homme blanc » et les hommes, de couleur, colonisés, réflexion qui constitue le sujet de son ouvrage : « Peau noire, masques blancs » (1952, réédition Le Seuil 2001). L’homme de couleur est dans un rapport social surdéterminé, qui le dote d’attributs « naturels » au regard de l’homme blanc, ce qui constitue, dit Fanon, l’essence du racisme. Extrapolée à la situation de la surdité (les Sourds et la majorité entendante), le rapport social décrit par F. Fanon pourrait être tout à fait pertinent pour tenter de comprendre les rapports sociaux existant encore aujourd’hui dans ce domaine.

mardi 17 octobre 2017

quels parcours inclusifs pour les jeunes sourds ?

Quels parcours inclusifs pour les jeunes sourds ?

Conférence donnée à l'IRJS Raymond Barberot (IRESDA) à Saint Jean de la Ruelle (ORLEANS), le 20 septembre 2017.

Plan de la conférence :
- Une histoire d'héritage : 1) une évolution des approches conceptuelles (approche bio-médicale ; approche éco-systémique) ; 2) les configurations des parcours de scolarisation (l'enseignement spécialisé ; l'intégration scolaire ; la scolarisation inclusive)
- Les modalités d'organisation aujourd'hui : 1) les principes d'organisation des parcours de scolarisation (les principes et les textes organisateurs); 2) les différents dispositifs de l'organisation de la scolarisation (la scolarisation individuelle; la scolarisation en ULIS ; la scolarisation en unité d'enseignement ; les pôles d'enseignement pour jeunes sourds)
- Mettre en place des pratiques collaboratives dans un contexte évolutif : 1) des collaborations opportunistes (les logiques en présence ; les domaines de collaboration) ; 2) prospective (scénarios dans un contexte évolutif ; conséquences sur la scolarisation des sourds)

vendredi 13 octobre 2017

l'entrée dans la carrière de la déficience

L'entrée dans la carrière de la déficience

En cette rentrée il y a quelques années, il m’échut en responsabilité un des dispositifs de l’établissement. Il s’agissait d’un des dispositifs de l’unité d’enseignement externalisée en collège, accueillant des jeunes présentant des troubles des apprentissages, plus spécifiquement des troubles sévères du langage. Dans ce dispositif comprenant une douzaine de jeunes, trois ou quatre étaient nouveaux en cette rentrée, orientés par la MDPH, et donc non connus des professionnels, en dehors d’une visite familiale et d’une journée ou d’une demie journée d’observation dans la classe en fin d’année scolaire précédente. Les premières réunions de l’équipe pluridisciplinaire du dispositif étaient consacrées en partie à la prise de connaissance de ces nouveaux élèves.

lundi 9 octobre 2017

lecture : Réinventer l'école ?

Réinventer l'école ? Politiques, conceptions et pratiques inclusives
Sous la direction de G Pelgrims et J-M Perez, INSHEA et Champ Social, 2016

Cet ouvrage réunit plusieurs compte-rendu de recherches menées dans des pays francophones (France, Suisse, Québec) sur « l’effectivité » de l’école inclusive, sur les manières dont le mouvement inclusif peut se concrétiser à l’école, dans les obstacles qu’il rencontre comme dans les facilitateurs qui le favorise.


Ces recherches concernent tous les niveaux de la « pratique » : « C’est au niveau des pratiques d’enseignement, des gestes pédagogiques, des rencontres entre élèves différents, des collaborations entre partenaires et des conceptions qui en résultent, au niveau d’un établissement scolaire, d’une classe, d’une situation didactique, qu’apparaissent les obstacles et les facilitateurs de la participation et du devenir. »

lundi 2 octobre 2017

coopérer, oui mais pour quoi faire

Coopérer. Oui, mais pour quoi faire et comment ?

Conférence donnée lors de la journée de rencontre des professionnels des SSEFS (Service de Soutien à l'Education Familiale et à la Scolarisation) de la Région Centre, à Orléans, le 21 septembre 2017. 

Plan de l'intervention :
- sortir de la confusion déficience / handicap
- l'évolution des modalités d'éducation et de scolarisation
- les partenaires de la coopération (Education nationale et secteur médico-social)
- les modalités de mise en oeuvre de la coopération (les cadres institutionnels et réglementaires, le travail de terrain, la formation)

mercredi 27 septembre 2017

inclusion : peut-on revenir en arrière ?

Inclusion : peut-on revenir en arrière ?

Le principe de l’inclusion (sociale, scolaire, professionnelle, citoyenne) des personnes en situation de handicap, ou plutôt celui d’une société inclusive qui la permet, la promeut, et la favorise, semble aujourd’hui aller de soi. Les personnes en situation de handicap ont acquis (au moins formellement) avec la loi du 11 février 2005 (loi pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées) cette égalité des droits qui leur permet de participer à la vie sociale, d’être inclus dans la communauté humaine à laquelle ils appartiennent dorénavant « de plein droit ». L’extension sur le terrain de ce principe universel, qui suppose une éthique ouverte à tous, et pas seulement aux personnes en situations de handicap, mais aussi à d’autres personnes avec d’autres caractéristiques ou appartenances, pourrait sembler irréversible.

vendredi 22 septembre 2017

difficultés ou incapacités ?

Difficultés ou incapacités ?

On peut identifier la situation de certains élèves par rapport aux apprentissages comme relevant de difficultés ou comme relevant d’incapacités. La notion de difficulté a cours au sein de l’école ; la réponse aux difficultés se tient dans l’expertise pédagogique en termes d’adaptation ou de différenciation, exceptionnellement au renvoi vers d’autres expertises. La notion d’incapacité a cours dans le champ professionnel qui s’organise autour des situations de déficience, de maladie ou de troubles, et de leurs conséquences sur les apprentissages en termes « d’incapacités ».

lundi 18 septembre 2017

ils n'iront quand même pas au brevet

"Ils n'iront quand même pas au brevet des collèges ! "

Dans une unité d’enseignement externalisée en collège, il y avait plusieurs jeunes présentant des troubles des apprentissages (à l’origine une dysphasie) en fin de scolarité. Ils bénéficiaient d’un enseignement spécialisé pour l’ensemble de leur scolarité. Les enseignements étaient adaptés, globalement sur les modalités offertes à des élèves de SEGPA. En cours d’année, il fut discuté d’une présentation éventuelle de ces élèves au CFG (Certificat de Formation Générale), auquel sont habituellement présentés les élèves de SEGPA. Cette éventualité n’avait encore jamais étévenvisagée dans cette unité d’enseignement. Face à l’argumentation en faveur de ce projet, un des enseignants eut cette répartie : « Vous ne voulez quand même pas qu’on aille les présenter au Brevet des Collèges ! », signifiant par là son sentiment d’incongruité devant la proposition qui était faite d’une présentation au CFG.

mardi 22 août 2017

lecture : Education inclusive : privilège ou droit ?

Education inclusive : privilège ou droit ?

Serge EBERSOLD, PUG, 2017



L’inclusion apparaît aujourd’hui comme une évidence sociale. Mais il y a loin de la coupe aux lèvres, et la réalité de l’inclusion, de l’éducation inclusive, mérite d’être interrogée dans sa mise en œuvre. C’est ce que propose ce nouvel ouvrage de Serge Ebersold, en interrogeant ce qui se passe après l’école ou dans la transition après le lycée : c’est là en effet que peut s’évaluer le résultat de la politique inclusive dans laquelle se sont trouvés les jeunes en situation de handicap.

jeudi 13 juillet 2017

regards croisés et inflation assistantielle

Regards croisés et inflation assistantielle

L’approche globale de la personne, à l’appui d’équipes pluri, trans ou inter disciplinaires, serait la « marque de fabrique » du fonctionnement des institutions et services médico-sociaux. Ceux-ci mettent même souvent en avant cette approche, dont ils auraient l’exclusivité, à l’instar par exemple de l’école qui ne verrait dans l’enfant qu’un élève, ou de la famille que n’y verrait que leur enfant. La richesse de cette approche est argumentée sur l’apport des regards professionnels croisés de l’équipe.

dimanche 25 juin 2017

lecture : Malentendus de B Leclair

Malentendus, de Bertand LECLAIR,éditions Actes Sud, 2013



Il faut lire ce formidable roman pour comprendre et ressentir ce qu’étaient, ce que sont encore, les enjeux et la réalité de l’ce formidable roman pour comprendre et ressentir ce qu’étaient, ce que sont encore, les enjeux et la réalité de l’éducation des jeunes sourds. Ce roman est l’histoire de Julien, enfant sourd né dans les années 1960 dans une famille bourgeoise de province. Passée la sidération du diagnostic, l’histoire est celle d’une éducation oraliste forcenée. 


vendredi 16 juin 2017

principe de participation et contraintes de réalité

Principe de participation et contraintes de réalité

La participation des usagers à leur projet, à la définition de la manière dont ils vivent, leur implication, leur « empowerment », la collaboration des professionnels à la réalisation du projet de l’usager (et de ses parents), tout ceci relève aujourd’hui d’une banalité, née parfois au forceps dans les établissements médico-sociaux après la loi du 2 janvier 2002 rénovant l'action sociale et médico-sociale. Mais cette banalité consensuelle se traduit à la fois par de réelles avancées et à la fois par de fortes résistances à la prise en compte réelle et complète de ce principe de relations avec les usagers, que ce soit sur le plan de la relation institutionnelle ou organisationnelle ou sur le plan de la relation individuelle professionnelle. Ainsi par exemple dans les EHPAD, au nom de l’impératif de « zéro risque », on met des contraintes fortes sur les droits des personnes, jusqu’à les alimenter de force ou les empêcher de sortir.

lundi 12 juin 2017

Laetitia, ses difficultés, ses troubles

Laetitia, ses difficultés, ses troubles ...

« Je rencontre, il y a quelques années, les parents de la jeune Laetitia, presque 11 ans, en CM1, et présentant des difficultés générales d’apprentissage scolaires, et particulièrement dans l’apprentissage écrit, dans lequel les parents m’ont présenté leur fille comme en échec total. A l’écoute des dires des parents, Laetitia manifestait des « symptômes » identiques à ceux décrits dans les dysphasies et les dyslexies. Elle avait redoublé le CP et elle était en cours de diagnostic dans un centre référent du langage. Manifestement, Laetitia souffre de sa situation à l’école, et les parents expriment une certaine méfiance à l’égard des enseignants de l’école. Son enseignante de CM1, avec l’équipe éducative, préconisait une orientation vers un enseignement spécialisé : soit une CLIS accueillant des enfants présentant une déficience auditive ou des troubles du langage, soit un dispositif délocalisé en école élémentaire d’une Unité d’Enseignement (secteur médico-social) pour enfant présentant des troubles du langage. Pour diverses raisons, (retard de diagnostic et retard de constitution du dossier auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées), la notification d’orientation n’est pas prononcée suffisamment à temps pour la rentrée suivante de septembre. Pendant ce temps, la famille déménage, et inscrit Laetitia, en CM2, dans une nouvelle école, proche du nouveau domicile.

mercredi 7 juin 2017

lecture : transformer le handicap

Transformer le handicap - Au fil des expériences de vie
de Anne-Lise CHABERT, éditions érès, 2017

Transformer le handicap est une opération complexe que l’auteur situe à l’intersection de la personne et de son environnement. De nos certitudes à classifier les situations de handicap à partir de classifications conventionnelles souvent référées à des déficiences et au déséquilibre de fonctionnement de la personne, l’auteur nous interroge immédiatement : quand commence le handicap ? Quelles en sont les limites ? Comment le définir en sortant des classifications conventionnelles en prenant en compte les évolutions conceptuelles et des représentations liées à la place des personnes en situation de handicap dans la société ?

jeudi 1 juin 2017

quand perdure la déficience

Quand perdure la déficience ...

Le discours sociétal affirme consensuellement mais avec force un changement de paradigme de pensée et d’action concernant les personnes en situation handicap. Avec la loi du 11 février 2005 et la nouvelle définition du handicap, ce qui faisait la « définition » des personnes concernées, à savoir la déficience (ou le trouble, ou la maladie) et les incapacités conséquentes, s’élargit à des facteurs environnementaux et personnels, l’ensemble étant en mesure de caractériser des situations de participation sociale de ces personnes, ainsi que les situations de handicap qu’elles pouvaient rencontrer. Que devient dans ce contexte la déficience ?